AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Isaura Alix {Admin 1}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaura Alix
Directrice de Poudlard / Admin 1, la folle & gentille
avatar

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 2016
Loisir : Folle à joke plate :D
Date d'inscription : 03/07/2008

Votre personnage
Pensée du moment:
MessageSujet: Isaura Alix {Admin 1}   Jeu 6 Aoû - 16:08

    Identité

    Nom, Prénom:Alix, Isaura
    Surnom: Is’
    Âge: 37 ans
    Sexe: Féminin
    Métier: Directrice de l’école le plus prestigieux du monde; Poudlard
    Origine: Sa mère est une français venant de France et sont père est un mi-anglais, mi-russes.
    Sang: Sang pur
    Statut social: Disons qu’elle manquerait surement jamais de gallion de toute sa vie, même si elle arrêterait de travailler.
    Lieu de naissance: Chez sa mère, dans la chambre à coucher de ses parents.
    Lieu d'habitation: Quand elle ne se retrouve pas à Poudlard, ce qui est plutôt rare, elle vit dans son manoir à 15 chambres non-loin de Londres.
    Animal de compagnie: Elle préfère ne pas en avoir, car elle a tout simplement assez de responsabilité comme ça.
    Composition de la baguette: Sa baguette est composée d’un bois très rare trouver seulement dans l’amazone, on ignora le nom tellement qu’on ne rencontre cette arbre qu’une fois par vie, ce qui lui donne un peu plus de facilité pour faire disparaître des choses et faire réapparaître d’autre chose, sa spécialité entre d’autre mot. L’ingrédient « magique » dans sa baguette est du sang de vampire, qui est plus tôt rare, ce qui lui donne un côté beaucoup plus spécial. Léa trouve, bien que sa baguette soit rigide, elle est plutôt facile à manier, contrairement à d’autre qui pourrait dire le contraire. Reste qu’une baguette est faite spécialement pour le propriétaire, donc c’est un peu normal si elle est facile à utiliser pour elle. Son arme est plutôt petite, un gros 16 centimètres, mais qui est plus facile pour ses mains anormalement petits
    Forme du patronus: Elle a la forme d’une tourterelle du Québec.
    Signe particulier: Elle n’en possède pas et ça ne lui dérange pas vraiment.


    Physique

    Aspect général:
    Style vestimentaire:
    Première impression:
    Détails particuliers:


    Caractère

    Aspect général:
    Qualités:
    Défauts:
    Ce qu'il/elle aime:
    Ce qu'il/elle déteste:
    Sa passion:
    Sa phobie:


    Relation

    Parents:
    Frère/soeurs: {s'il a lieu}
    Ami/e:
    Connaissance:
    Ennemi:
    Autres: {tous ceux dont vous aimeraient parler}


Dernière édition par Isaura Alix le Mer 12 Aoû - 15:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://before-destruction.superforum.fr
Isaura Alix
Directrice de Poudlard / Admin 1, la folle & gentille
avatar

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 2016
Loisir : Folle à joke plate :D
Date d'inscription : 03/07/2008

Votre personnage
Pensée du moment:
MessageSujet: Re: Isaura Alix {Admin 1}   Jeu 6 Aoû - 16:08

    Histoire

    Ses parents: Sa mère fut née, comme n’importe quel petit enfant, dans un hôpital en France. Ses parents ayant beaucoup d’argent, avaient demandé pour le service de qualité numéro un et rien d’autre. Ils voulaient que leur petite fille naisse dans les meilleures conditions possibles. Comme une belle rentrée à la maternelle. Reste que la mère avait vécu la plus pire des douleurs. Même que sans gêne, elle avait envoyé au diable plusieurs infirmières. Une chance qu’elles étaient habituées à ce genre de traitement. Je n’imagine pas si elles étaient des petites nouvelles. Reste que, l’accouchement de la mère de Isaura n’avait pas été la plus belle, cependant l’enfant avait grandi avec splendeur. Elle se forçait à l’école pour prouver à ses parents qu’elle était une bonne sorcière et était une fille si gentille que les gens restaient bouche bée à des moments. Sans oublier qu’elle était une jeune femme plutôt timide, ce qui durcissait la tâche à ses amis qui essayaient, sans succès, de lui trouver un partenaire. C’est qu’elle n’en voulait pas, au moins, pas pour le moment. Mais les filles peuvent être têtues quand même ! Elles lui avaient préparés plusieurs rendez-vous avec des jeunes hommes séduisants et intelligent, tout, de classe sociale très haute, pour plaire aux parents. Mais chaque fois, il avait un détail chez l’inconnue qui ne plaisait pas à la jeune femme. Et oui, elle était difficile. Bizarrement, elle rencontra l’homme de sa vie dans un supermarché moldu alors qu’elle visitait Londres. Un homme 4 ans plus vieux qu’elle, au épaule carré à la chevelure bien peigner en arrière. Le plus beau qu’on aille jamais vue. Reste, comme à son habitude, elle fit la maladroite, échappant tout partout. Mais ce fut assez pour attirer l’attention du jeune homme, contrairement à son intention. Ses amies, la voyant rougir firent tout en leurs pouvoirs pour s’assurer que ses jeunes puissent se revoit. C’était pendant une journée d’hiver alors qu’une tempête tombait sur le capital de la Grande-Bretagne. Karina c’était, comme à son habitude, perdu, ne voyant rien pour se retrouver. À un moment, elle ne pouvait plus rester sur place, elle choisi une direction et couru le plus vite possible comme pour s’échapper de quelque chose. Cela ne faisait que 5 minutes qu’elle courrait qu’elle fonça dans quelqu’un. Hélas, elle ne l’avait pas venue venir à cause de toute la neige qui tombait. Face première dans la blancheur, elle ne bougea pas, par peur d’avoir l’air si innocente devant la personne. C’est alors qu’une main ce posa sur son épaule et elle se retourna. La surprise se lisait si facilement sur son visage. C’était lui, le beau mec de l’autre jour. Mais elle ne broncha pas alors qu’il lui demandait en anglais, bien sûr, si elle allait bien. Pas qu’elle ne savait pas quoi dire, tout simplement qu’elle ne comprenait rien ! Il parlait trop rapidement pour que la française puisse comprendre ce qu’il disait. Il lui tendit une main et volontairement, elle l’avait pris pour pouvoir se remonter. De son mieux, elle lui expliqua sa situation en anglais. Sean avait compris l’essentiel et décida de l’amener chez lui cette jeune femme. Elle semblait si perdu il ne savait pas vraiment comment l’aider. Lentement, il prit sa main pour s’assurer qu’elle ne se perdrait pas de nouveau et se dirigea vers sa demeure. C’était un petit appartement, pas plus gros qu’un 3½ où les meubles n’étaient pas en leur meilleur état, reste qu’elle s’en foutait un peu, tant et aussi longtemps qu’elle était hors de la froideur, elle se sentait bien. Il l’installa sur le divan alors qu’il partie dans la cuisine pour préparer un café, ça devrait la réchauffé un peu, au moins, un peu. Cela ne prit que 5 minutes et elle dormait sur le meuble, trop fatigué pour pouvoir garder les yeux ouverts. Quand Sean revient enfin dans le petit salon avec les deux tasses de café dans les mains, il réalisa que son invité c’était endormie. Peut-être c’était mieux comme ça, il n’était pas du genre bavarde. Doucement, il recouvrit l’étrangère avec une couvert qu’il avait pris de l’armoire dans l’entrée et parti se coucher à son tour. Le lendemain, à son réveille, un odeur particulier chatouilla sur nez. Des œufs et du pain. Mais d’où venait cette délicieuse senteur. Suivant l’odeur, il se retrouva dans la cuisine face à face avec l’inconnue de l’autre jour. En se retournant, elle aperçut le torse nu de l’étranger et échappa sans vraiment faire par exprès la cuillère qu’elle tenait dans ses mains. Ce n’était pas tous les jours qu’elle voyait ça, un homme avec qu’un simple caleçon pour couvrir son corps. Elle plaça sa main devant ses yeux pour cacher cette magnifique vue et se retourna vers les œufs en ignorant la cuillère qui traînait toujours par terre. Se demandant bien pour qu’elle agisse comme ça, il baissa le regard vers son corps. C’est alors qu’il réalisa l’état qu’il était en. Se dépêchant, il retourna dans sa chambre pour mettre quelque chose d’un peu plus convenable devant une femme comme elle et revenue tout en ramassant l’ustensile qui était toujours couché sur le sol et la déposa sur le comptoir en bois. Le déjeune servit, ils mangèrent avec appétit sans même partager un mot, c’était le silence total… Bien qu’elle aurait préféré partir, elle ne pouvait pas vraiment, vue que la température faisait toujours rage dehors et il n’avait aucune visibilité possible. Vive l’hiver. Elle se retourna vers l’étranger avec un sourire et essaya tant bien que mal de lui demander si ça ne lui dérangerait pas qu’elle reste un peu. Il la fit répéter trois fois avant de bien comprendre ce qu’il dit. C’était plutôt difficile avec son accent, mais bon… Ils passèrent la journée ensemble, se disant le moins possible vue que la communication n’était pas possible. Et puis, comme dans un film d’amour qu’on voit sur le grand d’écran, le coup de foudre les frappa à plein fouet. Alors qu’ils se dirent bonne nuit, pour la première fois, leur regard se croisèrent intensément et PAFF. Ils ne pouvaient plus se lâcher.
    Naissance/enfance: Les cheveux dans le vent, ainsi que la robe d’été beige. Elle garda une main protectrice sur son ventre alors que son mari insista de prendre en mémoire ce souvenir d’elle devant leur nouveau jardin. Elle attendit impatiemment qu’il se décide avec de courir dans ses bras et de l’embrasser, désespérer par son caractère. C’était l’homme de sa vie, ça oui, mais il l’énervait à des moments. Depuis la fameuse nuit de tempête, leur communication c’était amélioré. Sean avait décidé d’apprendre à parler le français, ce qui était un peu catastrophique avec le grammaire compliqué de cette langue et Karina améliora son anglais avec des livres et avec de la pratique. Tout allait pour le mieux. Ils habitaient dans le petit appartement du jeune homme et cela ne faisait qu’un mois ils étirent enfin mariés. C’est alors qu’elle eu la joyeuse nouvelle qu’elle attendait un petit bébé. Hélas, avec la science du temps, ils n’avaient pas pu savoir d’avance quel sexe serra le petit. Reste qu’ils décidèrent, ensemble, d’acheter une nouvelle demeure pour avoir plus de place, une petite maison dans un lieu résidentiel en plein milieu du monde des moldus. Ils étaient bien, au moins pour le moment. Car plus le temps passait, plus le ventre grossissait ce qui rendait le papa-à-être devenait un petit peu nerveux à l’idée d’avoir un enfant à prendre soin de. Disons que ce n’était pas son moment, mais il allait le faire pour sa femme. Il l’aimait tellement qu’il pourrait sauter en bas d’un pont pour elle. Et c’était de même pour Karina. Son cœur battait seulement pour lui et le fait qu’elle allait bien tôt accoucher de son enfant ne faisait que rajouter à son bonheur. Qu’importe, il avait un petit problème. Les parents à Karina, des gens à pouvoir, n’acceptaient pas cette alliance avec un anglais qui avait peu d’argent. Bien qu’elle avait essayé de les convaincre sur combien elle l’aimait et qu’elle était heureuse avec, ils ne voulurent rien entendre et décida de couper la communication avec elle. C’était un enfant banni et elle devait jamais retourner chez eux à moins de c’être débarrassé de l’inconvénient. Sean, n’ayant rien entendu de cette histoire avait demandé à mainte reprise pourquoi les parents à Karina ne venait jamais les visiter et chaque fois, elle menti en disant toujours qu’elle l’ignorait. Heureux avec cette réponse, il n’en demanda pas plus et embrassa comme toujours le vente qu’elle portait si précieusement. Mais ressentant un soudain malaise, elle le repoussa. Un liquide froid coula le long de sa jambe alors qu’elle fit un pas par en arrière, le regard plongé dans celui de son amour. C’était le moment. Avec douceur, il prit dans ses mains le visage de sa femme pour l’embrassé sur le front. Il l’assura plusieurs fois en l’apportant à l’intérieur que tout allait aller pour le mieux et appela le docteur. Ce dernier arriva peut après dans la petite demeure et se dépêcha au chevet de la femme enceinte. Il demanda à ce que Sean sort de la pièce tandis qu’il aidera Karina et le jeune sorcier l’écouta. Nerveux, elle alla dans la cour de la maison et attendit avec patience le véridique. Il avait hâte. Oui, il espérait avoir un petit gars, mais une petite fille serait aussi parfaite… Quelques heures plus tard, l’employer sorti pour annoncer que tout c’était bien passer et que c’était une fille. Sans gêne, le papa sauta dans ses bras et le remercier. C’était le plus beau moment de sa vie, ça, il en était sûr !

    Cela faisait deux ans que ses nouveaux parents vivaient avec un bébé. Bien qu’il avait des moments difficiles, ils semblaient bien s’en sortir pour des nouveaux. Le seul moment où ils eurent beaucoup de difficultés à s’endurer, c’était les nuits de zéro sommeil, car la petite demandait un peu trop d’attention. Ils se criaient après ou bien ils ne se parlaient même pas. Durant une journée d’hiver, alors que Karina venait tout juste de mettre le bébé au lit, Sean annonça son départ. Il n’expliqua pas pourquoi ni quand il allait revenir ni même si il allait revenir. Il était tout simplement écœuré et n’en pouvait plus de cette vie. La valise dans la main, il passa par le cadra de la porte d’entrée silencieusement et parti pour de bon. Toujours bouche bée devant la chambre d’Isaura, elle ne savait pas comment agir. Il ne devait pas partir, au moins, pas là. Elle avait besoin de lui et le bébé aussi, sans oublier qu’elle ne pourra jamais s’occuper de cette place toute seule ! La jeune sorcière ne sut pas quoi dire, c’était si… si… étrange. Lentement, elle alla se coucher, mais ne ferma pas les yeux, elle était toujours sous le choc de tout ça. Et qu’est-ce qu’elle allait dire à sa fille lorsqu’elle va s’apercevoir de l’absence de son père.

    Adolescence:
    Vie scolaire:
    Vie adulte: {s'il a lieu}
    Rêve/ambition:


    Section RP

    Vous devez faire un rp d'au moins vingt lignes sur votre arrivé à Poudlard ou votre première journée de travail.


    Divers

    Comment avez-vous connu le forum? C’est moi qui l’a créé avec l’aide de l’admin sadique #2.
    Personnalité sur l'avatar: Jennifer Love Hewitt
    Code: [ Je le sais. ]
    Autre(s): Tu sais qu’il existe un monde parallèle à la notre où les pingouins sont des rois sur des trônes en chocolat au fraise et qui ont des esclaves souries surement gros fort qui font tout pour eux. Et oui, je vous l’assure!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://before-destruction.superforum.fr
 
Isaura Alix {Admin 1}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Admin] Améliorations ForumActif
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo
» Est au bar (Pv : Alix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before Destruction :: Avant de commencer :: Présentations-
Sauter vers: